Le Coudray

Le Coudray
Etymologie

Le mot Coudray viendrait du latin Coylétum à l'époque franque, ou Cobridum de Corylus : le coudre, le coudrier, notre noisetier.

La finale -ay vient de -étum qui marque la plantation ,et qui a donné en français les terminaisons ai, ais, aie, ay, d’où Coudray.



Histoire

Le manoir du Coudray est un ancien manoir du XVe, la plus ancienne mention du manoir se situant en 1426 lors des actes de réformation de la noblesse. Il appartient alors à Dom Jean Gicquel prêtre, mais le manoir est inhabité. Il appartient ensuite à BOUTIN, seigneur de la Cour, seigneur de Chambalan, paroisse de Doulon, seigneur de la Barossière, paroisse d’Orvault, seigneur de Lériais, seigneur du Coudray, paroisse de Nozay. Son blason est d’azur à la bande de sable, à enquerre, accompagné de deux étoiles d’or.

Vient ensuite DU FRESCHE, seigneur dudit lieu et de Launay-Pinel, paroisse de Renac, seigneur de la Cossais et de Ville-Orion, paroisse de Carentoir, seigneur du Perret, de Toulan, et du Coudray, paroisse de Nozay, seigneur du Foix-des-bois, paroisse de Derval, seigneur de la Giraudais, paroisse de Bains

Ancienne extraction, réformation de 1669, neuf générations, réformation et montres de 1427 à 1544, paroisse de Renac et Carentoir, évêché de Vannes, et Derval, évêché de Nantes

D’argent à trois lapins de sable



Description du manoir

Le manoir est presque entièrement démoli et reconstruit vers 1830. Seuls quelques éléments subsistent, comme un bout de la muraille primitive à l’est, ou la tourelle cylindrique du XVIe, terminée par un colombier, et portant une lucarne en chien assis sur le toit, et qui contient un escalier hélicoïdal en schiste. Dans l’ancienne cuisine, accolé au pignon nord, existe dans l’angle nord-est une tourelle découronnée contenant un escalier hélicoïdal en schiste.

L’aire de la cour était pavée de palis de schiste sur champ.

Dans les maisons à côté, sont visibles des linteaux et des meneaux moulurés provenant du manoir démoli vers 1830.
J'aime Bof