Manger bio à Nozay

Manger bio à Nozay

La consommation de produits Bio augmente régulièrement en France depuis plusieurs années, et ils représentent aujourd’hui environ 4% de la production agricole totale, en progression de 20% par an.

Les motivations des consommateurs sont plurielles ; on peut citer avant tout la recherche d’une nourriture saine, en particulier la crainte des effets possibles des résidus de pesticides. Mais s’y ajoutent également la protection de l’environnement vis à vis de ces mêmes pesticides et d’autres pratiques de l’agriculture conventionnelle jugées nuisibles. La saveur des produits bio est un autre critère déterminant, ainsi que des considérations socio-économiques telles que la préservation d’exploitations de type familial, le soutien à des réseaux sociaux-économiques solidaires, et plus globalement le souci d’un mode de vie plus proche de la nature.

A priori, s’engager dans ce mode de production sous-entend de la part du producteur une forte motivation et de réelles convictions, de même nature que celles du consommateur. La méfiance vis à vis des pesticides porte non seulement sur les risques alimentaires et environnementaux, mais aussi sur leur danger pour l’utilisateur. On commence en effet à reconnaître leur implication possible dans divers problèmes de santé relevés chez les agriculteurs. Ecarter les produits phytosanitaires implique des changements profonds dans la façon de travailler et le bilan global sur ce point peut être complexe, en termes de temps et de pénibilité du travail. D’où des conséquences sociales multiples, dont les principaux points positifs concernent l’emploi et l’épanouissement personnel, mais aussi en aval les avantages liés au mode de commercialisation. En effet, il s’agit généralement de circuits courts, avec parfois un contact direct entre le producteur et le consommateur, ce qui est ressenti de part et d’autre comme un vrai plus.

Les produits bio ont la réputation d’être sensiblement plus chers que les produits conventionnels, cette différence s’expliquant par le moindre rendement de ce mode de production. Cet écart peut cependant être très réduit si l’on fait appel à des produits de saison et de proximité, et si l’on fait appel au circuit de distribution le mieux adapté. Et par ailleurs, s’il l’on fait le bilan au niveau sociétal, en intégrant le coût des conséquences environnementales (voire sanitaires ?), la balance pourrait au contraire s’inverser… La filière bio a donc vraisemblablement de l’avenir devant elle !

L’offre à Nozay

A Nozay, l’offre bio est multiple. Si le magasin bio Tournesol a fermé ses portes en 2014, l’offre est aujourd’hui principalement répartie entre des amaps et des marchés bio. Un projet d’épicerie bio associative est actuellement dans l’air.

Le marché de Nozay

Pour l’instant, sur le marché de Nozay du samedi, l’offre de produits bio se limite au pain des frères Briand de Marsac et aux fromages et produits laitiers de la ferme de la Chesnaie de Vay.

Le marché de bio de Beaulieu

Créé en octobre 2014, ce marché à la ferme est installé chez le producteur bio de poulets Loïc et Bernadette Paillusson. Il est ouvert le premier et troisième dimanche matin. En plus des volailles, on trouve aussi des fromages, des légumes, du miel et des crêpes.

Le marché de Saffré

Dans le centre ville, le marché du vendredi soir propose différents produits de producteurs locaux. Et en particulier des producteurs qui fournissent les amaps comme la ferme de la Rivière.

De la terre à l’assiette

De la terre à l'assiette est un atelier de découpe de viande situé dans la zone de l'Oseraye le long de la 4 voies de Nantes à Rennes. L'atelier a ouvert ses portes en juin 2006. Il a été créé par une dizaine d'éleveurs installés dans le nord de la Loire Atlantique et a déjà été utilisé par 80 exploitants de ce secteur. Ces éleveurs sont engagés dans l'agriculture durable et deux d'entre eux dans l'agriculture bio. Leur démarche cherche à favoriser une relation directe avec les clients dans une optique de circuits courts. L'atelier s'adresse aux particuliers, aux professionnels et aux collectivités.

Odile Peuzé, livraison à domicile

La ferme bio de la famille Peuzé est installée à Marsac. Chaque samedi, Odile sillonne les rues de Nozay pour livrer le lait frais à ses clients. Elle propose aussi des galettes et crêpes venant d’autres producteurs.

Les galettes et crêpes sont livrées sur une base régulière. Les quantités peuvent être modifiées à condition de prévenir à l’avance. Mais pour les autres produits, on peut ajuster les quantités en fonction des besoins au moment de la livraison. Et pendant les vacances, pas d’obligation de stocker des produits dont on n’aurait pas la consommation. Il suffit de prévenir Odile pour lui éviter de sonner à la porte pour rien. Le service maximum pour la souplesse maximum.

Odile et son mari Dominique proposent aussi de temps en temps une porte ouverte à leurs clients pour visiter la ferme et échanger sur les problématiques agricoles.

Les amaps

L’amap est une association qui met en relation directe le producteur et le consommateur dans le cadre d’un engagement annuel. Un contrat est donc passé entre le producteur et le consommateur. Chaque semaine, le producteur prépare les lots de légumes. Le 'mangeur' participe à la distribution en mettant les légumes dans le panier et en assurant le transport vers son domicile. Il y a une amap à Abbaretz et une autre à Vay.

L’esprit amap sous-entend aussi une solidarité avec les producteurs. La solidarité peut prendre la forme de participation aux travaux agricoles, comme le ramassage des pommes de terre en septembre et aussi une solidarité financière en cas de difficultés. Attention cependant à ne pas tomber dans un excès de zèle qui deviendrait contre-productif en contenant le modèle amap dans un cercle de gens convaincus au lieu de l’inscrire dans une optique d’agriculture durable.

L’amap de la Rivière à Abbaretz.

Samuël et Lucie sont un jeune couple d’agriculteurs qui livre ses produits aux 30 familles adhérentes à l’amap de la Rivière le mardi soir. Ils sont aussi présents sur le marché de Saffré le vendredi soir. Les ‘mangeurs’ s’organisent pour mettre les légumes dans les paniers, et faire la livraison par roulement. La tournée de Nozay est composée de 7 familles. Dans cette tournée, une semaine sur 7, le mangeur se déplace à Abbaretz et assure la distribution aux autres adhérents. Les 6 autres semaines, il reçoit le panier chez lui. A coté du panier de légumes, d’autres producteurs proposent des options comme le fromage de chèvre, le fromage de vache, le beurre, le lait, le pain, le poulet. En cas d’absence pour vacances ou autre, chacun doit s’organiser pour que le panier ne soit pas perdu.

En résumé

Les paniers de légumes sont les mêmes pour tous et sont livrés systématiquement toutes les semaines même pendant les périodes de vacances.

6 semaines sur 7, le panier arrive au domicile avec les légumes de saison sans se poser de questions.

1 semaine sur 7, le mangeur participe à la préparation des paniers et livre les autres membres de sa tournée de 18h30 à 20h environ.

2 fois par an, les amapiens sont invités aux réunions. Un pique nique convivial est organisé à la fin de l’été. Les mangeurs sont aussi invités à participer à des travaux agricoles.

L’épicerie associative

En projet. Le magasin Tournesol ayant fermé ses portes en 2014, une opportunité s’est ouverte pour créer un magasin bio fonctionnant sur un modèle associatif. Une étude préliminaire est en cours. A l’heure actuelle, aucune stratégie précise n’a été arrêtée.

Les supermarchés

Les supermarchés proposent aussi des produits bio dans leurs rayons pour répondre aux besoins de leur clientèle. La proximité producteur-consommateur n’est pas toujours recherchée. Beaucoup de produits bio viennent de loin et ont traversé plusieurs frontières. Mais il faut reconnaître que le super U de Nozay fait quelques efforts pour proposer ponctuellement aussi des produits locaux comme ceux de l’Esat de Vay …

La crêperie du Verger à Marsac

La crêperie du Verger propose des galettes et des crêpes servies à table. Stéphanie et Eric Lemonier ont ouvert la Crêperie du Verger à Marsac sur Don en novembre 2011. Ils préparent des galettes de sarrasin et des crêpes à partir de farine biologique avec des ingrédients du terroir dans une ambiance familiale de 25 couverts en salle plus la terrasse en été. Ils proposent aussi des crêpes et des galettes à emporter sur commande

Les potagers de particuliers

Le potager personnel peut offrir des produits bio frais et champions pour la proximité entre le lieu de production et le lieu de consommation. Il n’y a pas de salade plus fraiche que celle qu’on vient de cueillir 5 mn avant de passer à table. On peut aussi avoir un petit poulailler personnel pour produire les œufs. Et des poules qui consomment les déchets ménagers ‘bio’. Un cercle vertueux parfait … s’il n’y avait pas de renard.

Les jardins partagés

Un projet des jardins partagés municipaux est dans l’air. Après une première option sur les terrains mis à disposition par Super U, le projet se réoriente sur l’utilisation d’une ancienne parcelle maraichère à coté du jardin public. La terre devrait convenir et la proximité du ruisseau garante de l’humidité. Ce projet peut être une bonne occasion de mettre en oeuvre de bonnes pratiques de culture bio.

François Kammerer

 

Marché de Nozay

Pains
Fromages et produits laitiers

Samedi matin

Marché de Beaulieu

Poulets
Fromages
Légumes
Miel
Crêpes

Premier et troisième dimanche matin

Marché de Saffré

Légumes …

Vendredi de 16 à 19h

De la terre à l’assiette

Viandes

Vendredi de 14 à 19h
Samedi de 9h à 12h30

Odile Peuzé
Livraison à domicile

Lait
Crêpes
Œufs

Samedi matin

Amap de la Rivière

Légumes
Fromages
Pain
Poulets

Mardi soir

Amap de Vay

Id

 

Epicerie associative en projet

En projet

 

Supermarchés

 

 

Crêperie du Verger

Crêpes et Galettes
Sur place et à emporter

 

Potager particulier

 

 

Jardins partagés

En projet

 

Manger bio à Nozay
Manger bio à Nozay
J'aime Bof 1 personne a aimé cette page.