Le monde de la nuit

Le monde de la nuit

Le soleil est parti se coucher. Dans le noir, les animaux se sont cachés pour se mettre à l’abri des rodeurs de la nuit. Parfois, des cris déchirent la nuit. Une bataille de chats vient de se dérouler ou un renard emporte une poule endormie ou une chouette a déniché un rongeur imprudent.

Les hommes ont terminé leurs tâches de la journée. Ils retrouvent leur famille autour des lumières allumées. Devant la soupe fumante, ils se racontent les histoires qui les ont émus pendant la journée.

Las et fatigués, ils vont aller se reposer. Mais avant, ils regardent les étoiles. Ils ont une pensée pour tous les êtres chers du temps jadis et du temps présent qui ont regardé ces mêmes étoiles et qu’ils semblent parfois reconnaître dans une constellation.

Parfois, ils sont enivrés par les dimensions des galaxies. Et ils se posent des questions sur les trous noirs qui absorbent tout ce qui passe à portée de leur néant, mais très loin d’ici.

Ils sont enchantés par les nébuleuses qui traînent une robe longue derrière elles. Mais, ils sont aussi épouvantés par l’impuissance de l’humanité à se battre contre les astéroïdes qui pourraient tomber sur la planète terre.

Avec le lever de la lune, les silhouettes du paysage se détachent et permettent de presque bien s’orienter.

Un moment de grâce qui met les hommes en communion avec toute l’humanité quelque soit la religion ou la façon de penser.

Puis, le monde des rêves va les bercer. Leur conscient va lâcher prise. Ils vont se livrer à un inconscient qui va les revitaliser. Ils vont vivre une vie où ils seront princes ou gentilshommes sans que personne ne puisse les empêcher.

François Kammerer

J'aime Bof