Elisabeth Brault

Elisabeth Brault

Elisabeth Brault est une artiste formée dans la meilleure école française. Elle excelle dans les domaines où le savoir-faire se dispute avec les sens artistiques.

Elle habite à Nozay depuis une dizaine d'années.

Elle présente ci-dessous les différentes techniques qu'elle pratique.

La gravure

La gravure

La gravure est le résultat de l’action de graver se traduisant par une pièce d’orfèvrerie, de bijouterie, un nielle, une intaille, etc…

L’estampe

L’estampe

L’estampe est la transmission sur papier d’un dessin gravé sur une matière dure quelconque, en un mot « la chose imprimée » comme son étymologie l’indique : « stampere = presser ».
L’idée de pression exercée montre clairement comment on obtient une impression.

Les techniques de gravure en relief et en creux étaient communes à la gravure d’imprimerie et à l’ornement. Cependant, leur lecture est différente : la taille de l’imprimerie est destinée à recevoir l’encre, celle de la seconde joue avec la lumière.

La gravure en relief

La gravure en relief

La gravure en relief ou « champlevé » est la plus ancienne technique. Le terme « champlevé » signifie enlevé le champ, la matière. Le travail consiste à enlever le fond autour du dessin qu’on laisse « en réserve », en relief. Le fond peut recevoir un émail, un matage ou un guillochage.
Le graveur détoure le contour du motif à l’aide d’une onglette et exécute le champlevage avec des échoppes plus ou moins larges.

Le repercé

Le repercé

Le repercé consiste à ajourer la matière, affiner le travail de la pièce, à l’aide d’un bocfil (petite scie en U). Un ajourage important, confère un rendu plus délicat de l’objet. Cependant, il convient de tenir compte du matériau employé et de son épaisseur pour en évaluer les possibilités. Le repercé peut-être laissé à l’état brut, ciselé, gravé

La gravure en creux ou taille-douce

La gravure en creux ou taille-douce

a) l’eau forte est la gravure en creux la plus simple et plus rapide d’exécution. Apparue vers 1510, technique chimique utilisée dans la fabrication d’armures. 1515, Albrecht Dürer, orfèvre allemand fut le premier a utilisé cette technique.
Le support est dégraissé, puis recouvert d’un vernis dur étendu au tampon ou à la brosse. Le dessin tracé à la pointe sèche met le métal à nu. L’objet est plongé dans un bain d’acide nitrique. La taille est formée par la morsure de l’acide sur le métal dénudé.

b) la taille-douce est apparue au XVème siècle, on attribue son invention à l’orfèvre florentin : Maso Finiguerra. Cette technique est la plus difficile, la plus longue, elle nécessite la maîtrise de l’outil et la connaissance de la matière utilisée (or, cuivre, ivoire,…). De plus, l’affûtage de l’outil varie en fonction du support, la coupe doit être parfaite pour assurer la bonne exécution du travail.
La taille-douce s’exécute à l’aide d’un burin, l’outil ainsi conduit enlève un copeau laissant une forme en V plus ou moins profonde selon l’inclinaison de l’outil, la puissance de la poussée est plus ou moins large selon l’angle de la section coupante du burin.
Au XVIIIème siècle, l’apprentissage était d’une durée de six ans, celle du compagnonnage de deux ans dans les statuts de la corporation des graveurs sur métal, (compagnon = ouvrier à cette époque) soit huit années avant d’accéder à la maîtrise.

Le ramolayé

Le ramolayé

Le ramolayé est une sculpture, une mise en volume de la pièce. Le modelage s’exécute à l’aide d’échoppes ou de petites fraises électriques. Ensuite, les surfaces de la pièce reçoivent les limes, ponçage au papier, pour finir par le polissage des volumes. Pour accentuer les nuances, certaines surfaces peuvent être passées au matoir (outil en acier trempé, servant à matir le métal), perloir (outil servant à réaliser un décor de perles), guillochage (burin servant à réaliser un guillochis, décor gravé d’une surface, dessinant des lignes brisées ou onduleuses entrecroisées ou non).

Document :
Pdf1. La gravurela-gravure.pdf
Pour tout savoir sur la gravure : histoire, technique détaillée, outillage ...
J'aime Bof


François Voignier : Gravure en relief - 24 janvier 14, 18:23

Gravure en relief
Merci pour les détails que vous donnez sur la gravure. je suis particulièrement intéressé par la gravure en relief en vue de me perfectionner dans la gravure des fers à dorer (poinçons en bronze utilisés pour la dorure à chaud des reliures d'art). Je suis à la recherche de données techniques dans ce domaine très particulier. Pouvez-vous me donner des renseignements (livres, cours particulier auprès de graveur pratiquant le champlevé ou la gravure manuelle des poinçons. Merci d'avance
J'aime Bof 1 personne a aimé cet avis.