Histoire

Histoire

Origine du nom :

Le bourg de Nozay est une fondation de l’Abbaye Bénédictine de St Florent de Saumur. On trouve dans le cartulaire de St Florent, le nom NOZCACUM en 1076, NOZEYUM et CAPELLANIA de NOZEIO en 1145, et ECCLESIA de NOZAI en 1149.

Son nom signifie ‘endroit bas et mouillé’. Le premier bourg était à l’emplacement actuel de l’église St Saturnin. Le second, siège d’une Châtellenie, était entouré de fossés, d’où lui est venu son nom de ville.

Survol de l’histoire

De nombreuses traces témoignent de la présence de l’homme à Nozay dès l’époque de la préhistoire: menhir en quartz, vestiges d’une grande industrie minière, d’une ancienne forteresse gauloise, d’anciennes sépultures et de bijoux. Une voie romaine longe la route de Rennes à la hauteur du Moulin des Landes.

C’est au VIème siècle qu’un ermite se serait fixé dans ce qui n’était alors qu’un petit hameau déjà appelé Nozay et y aurait fondé une première communauté chrétienne.

Au XIIème siècle, l’évêque Bernard confirme un don de l’église de Nozay aux moines bénédictins de Saint-Florent-le-Vieil.

Brient le Bœuf, frère cadet des Brient, fondateurs de Châteaubriant, devient Seigneur de Nozay. La seigneurie de Nozay appartenait aux Princes de Rieux, branche issue de la famille royale de Bretagne. Brient le Bœuf construisit la forteresse de Château-Gaillard qui était située dans le centre du bourg actuel en bordure de la voie Nantes-Rennes. Elle fût détruite au cours de la guerre de cent ans. A la suite de cette destruction, fût construit le château de la Ville-au-Chef.

Jean de Laval, Seigneur de Châteaubriant, gouverneur de Bretagne accueille la cour de François 1er à la Ville-au-Chef pendant un mois en 1532. Toutes les gentilhommières de la périphérie sont alors occupées par les courtisanes et courtisans. Pierre Pirault, son secrétaire, est le nouveau propriétaire du château de La Touche, avant de le céder aux Montmorency.

A partir de 1830 , l’histoire locale est fortement marquée par l’agronome alsacien Jules Rieffel, fondateur de l’école nationale d’agriculture de Grand-Jouan.

En 1869, une nouvelle église est ouverte au culte dans le nouveau bourg. L’ancienne église est transformée en grange et ateliers divers, avant de prendre le chemin de la restauration sous la houlette de l’ASPHAN, Association de Sauvegarde du Patrimoine Historique et Artistique de Nozay et de sa région.

En 1885, avec la création d’une ligne de chemin de fer, les activités minières connaissent un nouvel essor : 300 carriers extraient la pierre bleue au début du siècle, autant pour la cassitérite dans les années 1950 sans oublier le fer.

Aujourd’hui, les activités agro-alimentaires ont pris le dessus. Nozay travaille également dans les domaines du textile, du bois, des travaux publics et de la meunerie

J'aime Bof 2 personnes ont aimé cette page.


zimmermann : cherche une amie - 09 avril 12, 19:44

je cherche une amie qui habitait au lieu dit la colle à Nozay,elle s'appelle Laurence Briant,mais je n'arrive pas à la trouver,pourriez vous m'aider?
J'aime Bof 3 personnes ont aimé cet avis.


Alain de POIX : Sur la famille de NOZAY - 02 mars 09, 17:05

je découvre grace à vos indications que la famille de NOZAY n'avait rien à voir avec le lieu NOZAY.
Je cherchais la généalogie de Rose de NOZAY X à Emery de POIX, seigneur de St Romains et de Lyé en Poitou.
J'aime Bof 1 personne a aimé cet avis.


jp (24 avis) : blason - 24 janvier 09, 08:23

qui se charge de dessiner le vrai blason ?
J'aime Bof