Limerdin

Limerdin
Etymologie

Limerdin: le mot se décompose en li, et merdin ou mardin. Li signifie en breton ''cour'' par extension fief, propriété. Mardin est la corruption de Martin et l'ensemble voudrait dire : la cour Martin, la propriété de Martin. La vieille appellation du village est Limerdun, et on pourrait y retrouver là l’indice d’un site protégé (dun en bas latin).



Histoire

Création de Jules Rieffel, cette métairie appartenait au domaine de Grand Jouan. Sur la colline se dresse la chapelle de Limerdin. La Vierge de l'oratoire de Beaulieu, abandonnée au coin d’un champ après les dévastations de la révolution, fût recueillie et installée à Limerdin par Jules Rieffel. La chapelle fut bénite le 2 décembre 1841 à 9 heures, et fut dédiée à Notre Dame de Miséricorde en souvenir de la chapelle détruite de Beaulieu. Destinée à être une simple chapelle funéraire pour les deux fils de Jules Rieffel qui y étaient enterrés, elle fut peu à peu agrandie pour servir au culte ; les ouvriers défricheurs qui étaient nombreux dans cette zone désirant entendre la messe le dimanche. Un prêtre la desservie donc les dimanche, et tous les habitants des alentours se joignirent aux ouvriers. En 1886, ce fut au tour de Jules Rieffel d’y être inhumé. S’y trouvent également les tombes de sa femme, de son gendre, et des enfants et petits-enfants Lembzat, soit une quinzaine de sépultures dans l’enfeu qui se trouve derrière l’autel. La chapelle de Limerdin fut toujours un lieu d’intercession pour la population de Nozay. On y venait implorer Notre Dame de la Miséricorde, soit en procession annuelle pour les Rogations (protection des biens de la terre), qui durèrent jusqu’en 1946 au moins (on y disait une messe et il s’y tenait une assemblée), soit individuellement pour demander la guérison d’un enfant (spécialement ceux qui ne marchaient pas), ou comme ces femmes qui au début de la guerre , se souvenant du vœu de Louis XIII, vinrent y prier pour la protection du pays.

En 1857, la métairie de Limerdin appartenait à Jean Simon, et abritait 2 ménages totalisant 8 personnes. La chapelle appartenait à Jules Rieffel.
J'aime Bof 2 personnes ont aimé cette page.