Les puits

Les puits

Les sources naturelles ont été parmi les lieux les plus intensément fréquentés par les premiers hommes, pour leur consommation en eau, puis pour des raisons culturelles. L'homme a compris très tôt que seule l'eau permettait à la vie de se développer. Sur ces sources, se sont construites des fontaines qui avaient pour rôle de protéger la pureté de l'eau et de faciliter son utilisation. L'eau qui lave est par essence purificatrice. On attribua donc souvent des pouvoirs de guérison à ces fontaines. Ce qui explique que les sources qui apportent mystérieusement le liquide salvateur ont été sacralisées dès les époques les plus anciennes. Avec le christianisme, les fontaines se parent de statues de saints et de croix. A Nozay, la fontaine Saint Pierre, près du vieux bourg a été à l'origine de la création de la ville au VIème siècle. Le lavoir attenant témoigne de l'animation continue de ce lieu jusqu'au milieu du XXème siècle..

Avec la sédentarisation de l'homme, la recherche de terres arables dut se conjuguer avec la recherche de points d'eau plus nombreux. En l'absence de source, l'homme se mit à rechercher l'eau sous terre. C'est le rôle du sourcier, qui utilise pour cette besogne, une baguette de coudrier ou un pendule, qui représente toujours un symbole un peu magique. L'utilisation des eaux souterraines par l'homme remonte à la préhistoire. Le livre de la genèse de l'Ancien Testament rapporte déjà une histoire de puits lorsque les fils d'Israël jetèrent leur frère Joseph dans un puits par jalousie. Mais il semblerait que le puits corresponde assez souvent à une amélioration récente, qui ne fut systématisée qu’au XIXe siècle : initialement, la mare seule subvenait aux besoins des hommes et des animaux.

Le puits est l'élément vital de la ferme. Naguère pour signifier son entrée en jouissance d'une nouvelle ferme, l'usage consistait à boire l'eau du puits. Le puits était positionné dans la cour dans l'espace réservé aux bêtes qui représentaient les plus gros consommateurs. Tout visiteur devant accéder à la maison emprunte la cour et passe ainsi devant le puits, ce qui explique qu'on ait souvent recherché une certaine élégance à cet édicule.

A Nozay, s'il existe quelques puits ronds, on retrouve le plus souvent des puits carrés à couverture à un seul versant tout à fait typique de ce pays. On ne les retrouvent pas sous cette forme ailleurs en Bretagne. Ils ont une architecture simple et rustique qui utilise le schiste local. C'est une petite construction avec une couverture à un seul versant descendant vers l'arrière du puits. Le toit, qui est composé de quelques grandes dalles de schiste appelées aussi palis, a pour rôle de protéger la pureté de l'eau. L'ouverture du puits est plutôt orienté vers le nord pour garder l'eau fraîche et limiter la formation d'algues. Sur le muret du fond, une niche abritait une statue d'un saint ou d'une sainte en faïence. Le trou du puits est creusé directement dans le schiste et peut atteindre 8 à 10 mètres de profondeur.

Le système de levage pour remonter le seau utilise un tambour en bois. Le mouvement est obtenu en manœuvrant le tambour en agissant sur deux longues chevilles qui le traversent suivant son diamètre et qui étaient fixées de chaque coté dans une pièce de bois.

Les puits

Si la fontaine avec son eau qui coule est toujours symbole de vie, le puits cache des peurs qui sont liées au danger qu'il présente pour qui tombe dans le puits et aux secrets que semble cacher son eau immobile.

L'accès au puits est donc souvent défendu par une porte en bois ou en barreaux métalliques et fermé par un solide cadenas. Cette disposition gène un peu son utilisation. Certains utilisateurs lui ont donc adjoint une pompe à bras fixé sur le coté du puits. De nos jours les pompes électriques sont venus à notre secours pour tirer l'eau du puits. Des pompes plus ou moins sophistiquées permettent d'utiliser l'eau pour une partie des usages domestiques.

L'utilisation pour la boisson n'est plus souvent possible, car diverses sources de pollution conduisent au dépassement des normes fixées pour l’eau potable. Avec les raccordements universels au réseau d'eau, le puits a perdu sa fonction de base, à savoir l'alimentation en eau de l'ensemble de l'habitat rural. Cependant il serait dommage de faire disparaître cette partie de notre petit patrimoine sous prétexte qu'il ne sert plus. Le puits est toujours évocateur de vie avec sa réserve d'eau qui peut être utilisée pour maintes applications domestiques sans gaspillage de l'eau du réseau public qui est traitée à grands frais et devient une denrée de plus en plus rare sur notre planète.

En s'infiltrant l'eau se purifie

Toutes les eaux ont une même origine: la pluie. La pluie ruisselle à la surface du sol qu'elle lave, l'eau n'est alors pas potable. C'est en s'infiltrant de plusieurs mètres dans le sol qui retient les bactéries, que l'eau acquiert sa qualité. Lorsqu'au cours de sa descente dans le sol, l'eau rencontre un horizon moins perméable (roche…), elle s'y accumule pour former la nappe phréatique.

Un bon captage est un captage étanche et protégé des infiltrations de surface. Son installation doit être réalisé à l'écart de tout risque de pollution ou d'infiltration directe des eaux de surface ou de faible profondeur. Dans un rayon de 50 mètres autour du captage, il faut éviter toute infiltration d'eaux de ruissellement, notamment celles chargées en matières fécales provenant des bâtiments d'élevage, fosses à lisier, fumières, fosses septiques…

Entretien: sources et puits doivent être vidangés au moins tous les 2 ou 3 ans.

J'aime Bof


Dupuy : Réfection de mon puits - 17 septembre 15, 11:06

Je cherche un nouveau tambour en bois
J'aime Bof

Laurent : Bonjour
Je cherche justement à vendre mon tambour de puit (ancien)
Vous pouvez me joindre par mail pour photo
27 septembre 15, 20:30

J'aime Bof 1 personne a aimé cet avis.

Fauché : les puits carrés - 22 septembre 14, 18:20

on m'avait dit que les puits carrés étaient construit pour les lépreux, pour ne pas contaminer les autres. Est ce vrai ?
J'aime Bof


Max Pons : le puits de Georges Dauriat - 16 mars 10, 05:11

0n s'est connu au " Centenaire " avenue Latour Maubourg a Paris????? Années 60-65
J'aime Bof


Dauriat : Le même dans le Trégor ! - 17 novembre 09, 10:33

Le même dans le Trégor !
Je viens de démarrer la restauration de mon puits et je recherche des puits semblables pour retrouver les dimensions d'origine. Une grande dalle de schiste est posée sur le côté et rend donc fort probable qu'il s'agit d'un puits semblable au votre. J'en suis d'autant plus convaincu qu'il existe un autre puits du même type, à moins de 2 km du mien.
Cela se situe près de Plestin-les-Grèves, entre Morlay et Lannion. Pourrais-je avoir d'autres photos et, si possible, toutes les mesures significatives avec, notamment hauteur, largeur de la façade, la position et les dimensions des niches où sont posées les extrémités de l'axe du treuil. L'intérieur de la tête est-elle en arrondi ainsi que l'extérieur ? Je vous envoie quelques photo de mon puits et du puits voisin.
Meilleures salutations,
Georges Dauriat
J'aime Bof 3 personnes ont aimé cet avis.