Beaulieu

Beaulieu
Il faut rattacher Beaulieu à la série des noms d'origine religieuse. Dans un passé lointain historique pour lequel nous n'avons aucun document, mais qui a laissé sa trace dans les appellations des lieux environnants ; les Feux Geslin, les Landes du Luc, ne laissent aucun doute sur le caractère religieux d'un culte païen dans la région.

Il dût en être de ce culte ce qu'il en advint dans tout notre pays à la parution du christianisme. Les premiers apôtres chrétiens substituèrent partout où ils le purent le culte de Dieu à celui des idoles païennes, et c'est ainsi que dut s'élever le premier oratoire là où étaient adorées les divinités païennes. Tout naturellement cet endroit devint le beau lieu, qui veut dire le lieu saint. Quand fut érigé lé premier oratoire de Beaulieu ? Le nom de Beaulieu apparaît pour la première fois vers l'an 1026. Cette année marque la fondation de l'abbaye bénédictine de Saint Gildas des Bois, dans les archives de laquelle nous trouvons que le seigneur de Nozay fit don aux moines de l'abbaye naissante de l'oratoire de Beaulieu et des landes avoisinantes.

Longtemps les moines de Saint Gildas assurèrent le culte de la chapelle. Ils avaient aussi une métairie et un hôtel exempt de fouage, mais vint le temps où le recrutement devint insuffisant ; les seigneurs de Nozay confièrent l'administration au clergé séculier.

La foire se maintint toujours autour de la chapelle grâce aux pèlerinages, et elle conserva longtemps une grande importance.

La Révolution sema à Beaulieu comme ailleurs ses ruines. L'oratoire et ses dépendances furent vendus nationnalement en 1791 à Mo,nsieur Toussaint Heureux maître de postes à Nozay. Les cloches avaient été enlevées par ordre du district de Blain (B.P.N. de Blain avril 1907)

Une fille de M. Heureux apporta par son mariage Beaulieu à M. Athénas, notaire à Nozay. En 1837, il fit démolir la chapelle pour élever le château de Beaulieu, et c'est vers cette époque qu'il abandonna à M. Rieffel la statue de Notre Dame de la Pitié qui se trouve dans la chapelle de Limerdin.

Depuis Beaulieu fut la propriété de la famille Aubert, ensuite il fut vendu à la famille Leroux d'où elle passa à la famille Bardoul.
J'aime Bof